DES COLIBRIS SUR LA LUYE –

Écrit par le dans

DES COLIBRIS SUR LA LUYE –

En référence à la célèbre légende du petit oiseau le colibri, qui « pour faire sa part », essayait d’éteindre un incendie avec quelques gouttes d’eau, on peut dire que les bénévoles participants à la journée ‘Luye- Rivière Propre’ ont aussi, courageusement, ‘fait leur part’ :

Ni la mince pellicule de neige, ni la petite brise glaciale n’auront réussi à décourager la quarantaine de vaillants volontaires qui ont nettoyé la rivière de la Luye, samedi. Présents dès 9 heures au bout du parking de Leclerc, des adhérents de la Société alpine de protection de la nature (SAPN), du Club de Canoë-Kayak Alpes Durance (CCKAD), de l’association de pêche ‘La Gaule Gapençaise’, de la Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO), ou particuliers sans rattachement, les bénévoles se sont divisés en groupes de quatre à six personnes et sont partis arpenter les berges et le lit de la rivière à la recherche des déchets qui la polluent.

« Dans mon temps libre, j’aime bien nettoyer la nature »

Au milieu des nombreux volontaires issus du milieu associatif, il y avait Roxane, 19 ans, étudiante en GEA (gestion des entreprises et administrations) à l’IUT de Gap. Roxane ne fait partie d’aucune des associations ayant coorganisé l’opération.

« C’est une copine qui a découvert l’affiche annonçant l’action et qui m’a informée, déclare-t-elle.

Dans mon temps libre, j’aime bien nettoyer la Nature. Je fais attention à l’environnement.» C’est donc tout naturellement que les deux amies sont venues prêter main forte, malgré la rigueur des températures.

Deux bennes de détritus sorties de la Luye en 3 heures

Florian et Dewis, la trentaine, travaillent quant à eux à la Fédération départementale de pêche, à l’antenne d’Embrun. Ils ont fait spécialement le déplacement pour apporter leur contribution, conviant avec eux Véronique, une amie, elle aussi ralliée à la cause. Après plus de trois heures à fouiller l’épaisse couche de feuilles mortes et à tremper les mains dans l’eau gelée, c’est au final deux bennes, fournies par la Mairie, soit environ 30m3 de détritus, qui ont été remplies.

Parmi les déchets divers, des objets volumineux et parfois incongrus. Une mobylette, un scooter, plusieurs vélos, des tonneaux en ferraille, des blocs de bétons en nombre ont été sortis du lit, mais aussi une machine à laver, des sanitaires, une télévision, et même une piscine et un toboggan pour enfant, en parfait état… Éléna, 4 ans, cadette de tous les participants, l’a d’ailleurs immédiatement réquisitionné.

Les deux bennes à ordures ainsi récoltées seront acheminées à la déchèterie par les services de la Mairie. Grâce à la mobilisation de ce nombre important de volontaires, le tronçon de la Luye parcourant l’intégralité de l’agglomération Gapençaise (du secteur de La justice jusqu’à la déchèterie) a pu être couvert et désencombré de ces détritus.

C’est une grande satisfaction pour les associations et le collectif Transition 05, à l’origine de l’action, ainsi que pour l’ensemble des participants. Pour clore et savourer la réussite de l’opération, le repas de midi a été partagé à la salle Dum’art, avec la motivation de réitérer et de pérenniser l’événement, déjà bien présente dans les esprits.

 

 

Extrait du Dauphiné Libéré du 9 décembre 2017.

« »