Études génétiques de la truite commune

La Fédération des Hautes-Alpes pour la Pêche et la Protection du Milieu Aquatique, a lancé depuis 2005 un programme d’études génétiques visant à identifier les populations de truites présentes en rivière, en particulier les populations autochtones.

Les populations de truites du Grand Buëch, du Petit Buëch, de la Clarée, de la Biaysse, de la Gyronde, de la Guisane, du Guil, de la Durance et du bassin du Drac ont déjà été analysées.

Les études ont été menées par l’Institut des Sciences de l’Evolution, Equipe Génétique et Environnement de l’Université Montpellier dirigé par le Professeur Patrick Berrebi.Les analyses génétiques nécessitent de réaliser des pêches électriques pour capturer des lots de truites afin de leur prélever un échantillon de nageoire caudale. Les poissons capturés sont également pesés et mesurés puis remis à l’eau.

Les résultats de toutes ces études démontrent que ces rivières sont peuplées quasi-exclusivement de truites sauvages méditerranéennes.

La truite autochtone présente dans les Hautes-Alpes est de souche méditerranéenne.

Les truites qui ont colonisé les rivières haut-alpines après le retrait des glaciers, il y a environ 10000 ans, sont venues de la zone méditerranéenne en empruntant l’axe du Rhône et de ses affluents, la Durance notamment.Par contre, les bassins hydrographiques français de la façade atlantique ont été colonisés naturellement à partir de la zone atlantique par une souche différente dite “atlantique”.Les poissons de pisciculture, quant à eux, sont représentés par cette même souche de truite “atlantique”. Cette “forme” de truite ayant des aptitudes plus favorables à l’élevage.

Conclusion :

Ces résultats démontrent que le patrimoine génétique naturel méditerranéen des populations de truite fario dans les Hautes-Alpes est entièrement préservé.Les rivières Haut-Alpines sont des rivières fonctionnelles, avec leurs populations naturelles de truites dynamiques.

Pour conserver ce patrimoine d’une valeur inestimable, un “Plan Départemental de Protection et de Gestion Piscicole” a été élaboré et suivi par les gestionnaires des cours d’eau (AAPPMA). Il permet d’adapter une gestion “patrimoniale” des populations originelles de truites fario : une stratégie prioritaire de préservation des populations sauvages ainsi qu’une gestion piscicole limitant les alevinages strictement aux secteurs de rivière peu fonctionnels, perturbés ou dégradés.

Les efforts et le travail s’orientent par conséquent vers la préservation et la réhabilitation des milieux. C’est la raison pour laquelle, la Fédération de pêche des Hautes-Alpes mène de manière prioritaire de nombreuses opérations de restaurations afin de maintenir les cycles de vies complets et naturels de nos rivières.

Consultez et téléchargez les études génétiques des truites des rivières des Hautes-Alpes :

Génétique Drac Génétique Durance Génétique Gyronde Génétique Guisane Génétique Biaysse Génétique Buech Génétique Clarée Génétique Guil