Rester discret. Cela doit être la principale qualité du pêcheur. Discret à tous points de vue : éviter les mouvements rapides, les grandes enjambés dans l’eau, il faut se fondre dans l’environnement. C’est également valable pour son équipement : hameçon ou nylons trop gros et c’est foutu.
Pour la technique à choisir, la majorité des Haut-Alpins pêchent la truites avec des appâts naturels, comme le vers de terre, les teignes ou les fameux « Mille pattes » (larves aquatiques de trichoptères).
Il s’agit sans doute de la technique qui marche le mieux surtout en début de saison où il faut pratiquer une pêche relativement plus lente que d’habitude et surtout plus en profondeur car le poisson est encore un peu engourdi au sortir de l’hiver. La truite se pêche également au leurre (cuiller ou faux petit poisson), ou au vairon manié (vrai petit poisson), et puis, à la mouche artificielle, selon l’envie et la préférence du pêcheur.

Articles similaires :

Carte