La Truite du Buëch

Catégorie Piscicole 1ère catégorie : oui
2ème catégorie : non

Domaine Domaine privé : oui
Domaine public : oui

Réciprocité AAPPMA réciprocitaire

AAPPMA “La Truite du Buëch”

Coordonnées

Jean Pierre CHOFFEL
Quartier le Chapon

05140 ASPREMONT
Lieu de pêche :
tél :

E-mail : truite.buech@cegetel.net
Site Internet : http://truite.buech.free.fr

Présentation de l’association

Itinéraire de pêche dans…

LE BUECH :

 La vallée du Buëch est caractérisée par une transition Alpes Provence aussi bien en terme climatique que culturel. Ce territoire rural est marqué par une activité agricole d’ovins et d’arboriculture intensive, couplée à un tourisme vert qui commence à se développer. Il n’y a pratiquement pas d’activité industrielle mais c’est cependant aussi un axe de transit ‘nord-sud’ important entre Grenoble et Marseille, doublant la vallée du Rhône.

 

Le Grand Buëch, long de 40 kilomètres, prend sa source à 2000 mètres d’altitude au pied de la tête du Lauzon sur le contrefort occidental du massif du Dévoluy.

Il accueil dans la Drôme, sur la commune de Lus la Croix Haute,  un premier  affluent :le Lunel. Il traverse alors une succession de clues qui forment une vallée étroite et encaissée.

Il reçoit ensuite entre saint Julien en Beauchêne , La Faurie et jusqu’à Pont la Dame (commune d’Aspres sur Buëch) une série  d’autres affluents comme : le torrent de Bouriane, le torrent de Beaumugne, l’Aiguebelle (par le village de Montbrand), le Durbonas (qui tient son nom de la forêt voisine) et le torrent d’Agnielles.

En aval de Pont la Dame la vallée s’élargit nettement, le Buëch coule « en tresse » et parcourt les plaines d’Aspres sur Buëch à Aspremont où il reçoit un de ses plus importants affluents, la rivière de Chauranne. Il coule ensuite jusqu’à sa confluence avec le Petit Buëch à Pont la Barque en amont de Serres.

 

 

 

 

Le Buëch depuis le pont de la RD 1075 à Saint-Julien-en-Beauchêne fait partie du domaine public fluvial de l’Etat jusqu’à sa confluence avec la Durance. Les arbres abattus dans la forêt de Durbon à Saint-Julien-en-Beauchêne étaient à l’époque « flottés » sur le Buëch puis sur la Durance jusqu’à Avignon. Les troncs étaient ainsi acheminés et servaient principalement aux chantiers navals et ensuite à la charpente. Cette activité a perduré jusqu’au début du 20ème siècle.

Aujourd’hui le Buëch est un cours d’eau domanial supprimé de la nomenclature : il n’est plus considéré comme flottable et navigable, mais reste cependant classé dans le domaine public.

 

De belles pêches dans le secteur du Buëch :

 

L’AAPPMA « La Truite du Buëch » gère le domaine privé de la commune de Saint-Julien-en-Beauchêne, de La Faurie, d’Aspres-sur-Buëch, d’Aspremont, de Saint-Pierre-d’Argençon, de La Beaume ainsi que le domaine public de Pont-la-Dame à Pont-la-Barque.

 

 

Sur l’ensemble de ce secteur, la faune piscicole est variée : truites fario, blageons, vairons, chevaines, barbeaux, loches et chabots. Grâce à l’application du PDPG des Hautes-Alpes (Plan Départementale de Gestion Piscicole), établi par cette association et la fédération de pêche et une gestion dites patrimoniale différée, la population en truite fario autochtone est d’une remarquable qualité.

 

 

 

Par son contexte géographique, le bassin versant du Buëch a l’avantage d’être pour la pêche, peu soumis aux contraintes de fonte de glace printanière. Les poissons sont donc actifs rapidement et la pêche y est donc précoce.

 

La truite est l’espèce principalement recherchée et l’on capture des poissons dépassant quelquefois les 60 cm. On la recherche en début de saison sur ses ‘postes’, en pratiquant une pêche ‘au toc’, ‘au vairon’ ou ‘à la cuiller’. Les eaux, par leurs couleurs, sont alors d’une beauté somptueuse et demeurent très agréable à pêcher.

Plus tard dans la ‘saison’, quand les eaux baissent,  on pratique des pêches dynamiques comme ‘la pêche à la cuiller’ ou  ‘la pêche à la mouche’. Les pêcheurs qui se lèvent à la pointe du jour, peuvent également pratiquer ‘au toc’ et capturer ainsi de belles truites ou se mesurer à la puissance des gros barbeaux.

 

 

 

Tous les ans, l’association de Pêche « La Truite du Buech » alevine les ruisseaux dont elle a la charge, avec 140 000 alevins à résorption de vésicule (selon le PDPG des Hautes-Alpes).

En mars, avril, mai et juin, entre Aspres-sur-Buëch et Aspremont,  ainsi qu’entre Saint-Pierre-d’Argençon et La Beaume-sur-Chauranne, sont également lachées, des truites fario. Ces deux parcours « attractifs »  faciles d’accès, ont pour objectif de développer une activité halieutique accessible au plus grand nombre.

 

Un parcours « No-Kill – Mouche uniquement » se situe en limite aval avec la confluence de Chauranne et en limite amont en bordure de la RD 1075, à l’aval d’Aspremont.

 

Le Plan d’eau du Rioux

 

Pour d’autres techniques de pêche, le plan d’eau du Rioux constitue un excellent site praticable en période d’étiage.

En effet, classé en 2ème catégorie, leplan d’eau du Rioux présente une population piscicole intéressante. On y pêche des brochets de belle taille. La pêche de la carpe est aussi possible avec en plus, un secteur ‘pêche à la carpe de nuit’ pour les pratiquants de cette discipline sur de longue période. Les carpes du plan d’eau peuvent notamment atteindre des poids respectables (les poissons ‘trophées’ atteignent  fréquemment plus d’une quinzaine de kg).

D’autres espèces sont également pêchées : la perche, du gardon, de la tanche, du goujon de l’ablette.

De plus, tous les mois l’association de Pêche empoissonnent avec 100 kg de truites « arc-en-ciel ».

Quatre pontons « pêche » ont été aménagés, dont un réservé aux handicapés.

Une rampe de mise à l’eau de bateaux de pêche avec moteur électrique est opérationnelle (sauf les mois de juillet et d’août ; la réglementation particulière est affichée sur les panneaux d’informations balisant le secteur).