La Vallée de la Clarée

Catégorie Piscicole 1ère catégorie : oui
2ème catégorie : non

Domaine Domaine privé : oui
Domaine public : non

Réciprocité AAPPMA réciprocitaire

AAPPMA “La Vallée de la Clarée”

Coordonnées

La Rousse

05100 VAL DES PRES
Email : aappma-valleedelaclaree@live.fr

Présentation de l’association

Itinéraire de pêche sur …

La Clarée, vallée de toutes splendeurs :

Superbe rivière de Haute-montagne, la Clarée est éclatante de part sa beauté. Elle figure parmi les rivières les plus poissonneuses et les plus captivantes qui soient. Beaucoup la ‘classe’ comme « La » rivière des Hautes-Alpes. Logée dans une vallée intime, un cadre incroyable, le pêcheur qui a la chance de parcourir cette rivière de premier choix, a toujours l’impression de vivre un moment privilégié. D’abord torrentueuse et très froide sur sa partie amont, elle passe ensuite sur le plateau de Névache avant de s’élargir et de poursuivre sa route en ‘caprice’ jusqu’à la Durance (dans laquelle elle se jette à 4 km de Briançon).

La Clarée avec ses eaux limpides, est une rivière à truites. Un paradis pour cette espèce que l’on retrouve sur tout le linéaire (environ 32 km). Le poisson de qualité y est présent en fortes densités. Malgré l’altitude, les belles pièces sont fréquentes (poissons dépassant les 40 cm). Ici, le milieu dit ‘ouvert’, permet d’offrir des apports alimentaires suffisants pour une bonne croissance : les prairies regorgent d’insectes, les branches basses des arbres leur servent aussi d’abris et les fourmis volantes et sauterelles font de fréquentes apparitions. De plus la Clarée possède de nombreux ‘adoux’, annexes hydrauliques indispensables constituant des zones de pontes et de refuges aux truites.

Toutes les techniques de pêche à la truite sont possibles, bien que le comportement particulier de cette rivière (régime pluvio-nival) influence sa pêche. La taille moyenne de celle-ci permet aux pêcheurs de pratiquer assez facilement. La partie supérieur du cours d’eau (en amont de Planpinet) est cependant plus ‘technique’ avec un lit plus étroit, des postes plus marqués, une pêche plus précise. Il est à noter qu’au lieu dit “les Alberts“ (commune de Val des prés) un ponton de pêche pour personne à mobilité réduite a également été aménagé. Beaucoup de locaux pêchent de manière traditionnelle « au mille-pattes » (larve de trichoptère campodéiforme). La prospection des bordures et des postes avec cet appât permet de surprendre bons nombres de poissons, même en l’absence d’activité, pour peu que le pêcheur prenne le soin d’affiner ses montages. D’autres préfèrent l’art des pêches rapides et techniques du leurre léger ou ultraléger. Les moucheurs tentent eux d’imiter les nombreux invertébrés aquatiques et terrestres très présents. Les éclosions de sedges (trichoptère imago), en fin de saison notamment, sont fantastiques : en quelques minutes, leur présence met fréquemment la rivière en ébullition. Un parcours ‘No-Kill’ est d’ailleurs proposé sur la commune de Névache.

        

Les lacs d’altitudes, miroirs de nos montagnes :

La vallée de la Clarée est entourée de lacs d’altitude (une dizaine). Les paysages sont grandioses et sauvages. Granit, eau et lumière s’harmonisent parfaitement.

Selon les lacs, on peut pêcher truites fario, truites arc-en-ciel, saumon de fontaines et ombles chevalier. Différentes techniques sont utilisées : pêche aux appâts (à fond ou à l’anglaise), aux vairons maniés, aux leurres (cuillers tournantes et poissons nageurs…) ou encore à la mouche (fouettée ou train de mouches). Les « pêcheurs-randonneurs » pratiquent souvent le ‘bivouac’ afin de profiter des fabuleux coups du soir et du matin. C’est alors un éblouissement que de leurrer son premier salmonidé lorsque, crevant la surface, il fera admirer sa magnifique robe mouchetée caractéristique. Splendeur sauvage d’une nature préservée.

                 

  (Photo : Regard1400)

   


   (Photo : Cachat Alain)