Les championnats de France de pêche à mouche ont eu lieu tout le week-end à Briançon. Ce sont les finales de la Division 1 (le plus haut niveau) pour la catégorie vétérans (plus de 50 ans). Les épreuves à Briançon ont longtemps été organisées par Thibaut GUILPAIN qui avait un magasin de pêche. Il a arrêté il y a quelques années. Pour la première fois cette année, Briançon revient dans le circuit. C’est Simon Scodavolpe, lui même pêcheur, qui organise l’épreuve pour la Fédération Française des Pêches Sportives (FFPS). Simon SCODAVOLPE, l’organisateur est également le rédacteur en chef du webzine : www.truites-et-cie.fr, où on trouve tout sur la pêche à la truite et aux salmonidés.

Des rivières « renommées dans le monde de la compétition »
« Les rivières d’ici sont très renommées dans le monde de la compétition, explique-t-il. Car on y trouve beaucoup de truites sauvages. Les dates du circuit sont à peu près fixes mais les catégories changent. Nous aurons ainsi peut-être une épreuve senior l’an prochain. Il y a eu ce week-end, 30 pêcheurs inscrits (suivis par 30 arbitres) pour trois rivières : Guisanne, Clarée et Durance et donc dix parcours sur chaque cours d’eau. Les parcours sont tirés au sort et les pêcheurs s’y succèdent. C’est donc plus difficile l’après-midi mais cela n’empêche pas qu’un bon concurrent pêche beaucoup l’après-midi dans un parcours où se trouvait un concurrent moins bon le matin. »
« Les conditions météorologiques jouent un grand rôle lors des épreuves, reprend Alexandre MIETTE, arbitre. Ainsi samedi matin, avec le froid, les poissons se sont nourris plus tard et la quasi-totalité des prises s’est faite en fin de matinée (5 à 30 prises en quatre heures selon les concurrents). L’après-midi, le vent était de la partie et cela aussi a modifié le comportement des poissons. »

Les pêcheurs à la mouche sont rarement polyvalents. En effet, la discipline est très technique et nécessite de s’y consacrer entièrement. Elle est également sportive. Chaque manche comprend quatre heures de pêche sur un kilomètre de rivière. Il faut donc s’y déplacer rapidement en eau parfois assez profonde et un courant rapide. Elle se veut très respectueuse du poisson : les prises sont remises à l’eau dans les meilleures conditions possible. Les hameçons sont sans ardillons et les épuisettes à mailles souples.
(Article Dauphiné Libéré du 22 septembre 2019)

Voilà le PODIUM DE CE WEEK-END :
1er…. Jean Michel Sanchis
2ème… Patrice Daguillanes
3ème..Thierry ICART

ainsi que le CLASSEMENT FINAL DU CHAMPIONNAT DE FRANCE VETERANS D1 2019 (Catégorie Réservoir et Rivière):
1er….. Robert Escaffre
2ème..Thierry ICART
3ème.. Jean Meya.

Un grand bravo au podium et aux participants ainsi qu’aux organisateurs : Simon SCODAVOLPE, Olivier TERS, Daniel Mortemousque.

Articles similaires :

Carte