Depuis le début du mois d’aout 2019, des cas de mortalité de truites Fario et de Chabots ont été identifiés sur le Guil en aval et en amont du barrage de Maison du Roy.
 
Ces mortalités surviennent de manière récurrente dans le courant de l’été touchant des poissons sur des épisodes ponctuels. Les individus touchés sont transportés par la rivière et retrouvés dans les zones de faible courant.
 
Un comité de pilotage, constitué des représentants de la Direction départementale du Territoire, de l’Agence Française pour la Biodiversité, du  Parc Naturel Régional du Queyras, de la Maison Régionale de l’Eau, de l’Université Aix-Marseille, de l’Agence de l’Eau, du Département des Hautes-Alpes, et des Associations de pêche « l’Ardillon Haut-Alpin » et la « Truite du Guil », ainsi que la Fédération de pêche des Hautes-Alpes, s’est réuni très tôt le 5 juillet pour mettre en place un protocole  précis sur les marches à suivre dans le cas où des mortalités surviendraient durant les mois à venir. 
 
L’alerte donnée par les pêcheurs aux associations locales de pêche sur les dernières mortalités a permis de mettre en place rapidement le protocole qui vise à définir les causes de ces mortalités. Des actions sont actuellement menées, et seront détaillées prochainement par les Services de l’État, dans un communiqué que la Fédération de pêche relayera.
 
Aussi, si vous identifiez des poissons morts, il est important et utile de faire parvenir à la Fédération de pêche des Hautes-Alpes ou aux AAPPMA concernées des informations, notamment la date et lieu de la découverte, une photo du ou des poissons découverts, ainsi que l’espèce.
 
Pour résoudre ensemble les maux de la rivière.

Articles similaires :

Carte